Intelligence artificielle Accélérer le diagnostic du rhumatisme psoriasique grâce à l'intelligence artificielle

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

L’impact de l’informatique dans le domaine des soins de santé reste modeste, selon une étude du MIT

Selon l'article d'un économiste du MIT (Massachusetts Institute of Technology), l'impact de la technologie de l'information (TI) sur les soins de santé a jusqu'à...

Ce modèle de machine learning détecte les contaminations microbiennes dans les cultures cellulaires

Les chercheurs de l’Alliance Singapour-MIT pour la Recherche et la Technologie (SMART) à Singapour, ont développé un modèle de détection d’anomalies qui utilise le...

Vantage Health Technologies et l’Institut de Virologie Humaine du Nigéria s’associent pour lutter contre le VIH

On estime à 38 millions le nombre de personnes séropositives au VIH dans le monde. Détecter la maladie précocement est très important non seulement...

Hewlett Packard Enterprise (HPE) dévoile les 12 lauréats de la 8ème édition de son programme d’accélération

Le 5 avril dernier, Hewlett Packard Enterprise (HPE) annonçait le lancement de la 8ème édition de son programme d’accélération de start-ups auquel une cinquantaine d’entreprises...

Accélérer le diagnostic du rhumatisme psoriasique grâce à l’intelligence artificielle

Les symptômes du rhumatisme psoriasique sont peu spécifiques, semblables à ceux d’autres formes de rhumatismes inflammatoires chroniques. Cependant, le diagnostiquer précocement permet de soulager la douleur mais aussi de prévenir des raideurs irréversibles. Des chercheurs israéliens ont développé PredictAI, un algorithme de ML permettant de raccourcir le délai de ce diagnostic, ils ont présenté leur étude au symposium de l’European Academy of Dermatology and Venereology (EADV), qui s’est tenu en mai dernier à Ljubljana.

Le rhumatisme psoriasique est une maladie inflammatoire chronique qui touche les articulations et la peau conjonctive, particulièrement chez les patients souffrant de psoriasis. Elle évolue par poussées qui peuvent être peu sévères et espacées de plusieurs années et être alors non diagnostiquée d’autant plus que les symptômes les plus courants, à savoir la douleur et l’enflure des articulations, sont communs à toutes les maladies rhumatismales.

Dans le cas du rhumatisme psoriasique, de nombreux patients développent également des maladies et des déformations articulaires érosives irréversibles.

Diagnostiquer le rhumatisme psoriasique (PSA) grâce au ML

Le PSA peut être diagnostiqué par un dermatologue ou un rhumatologue, pourtant peu de patients font le lien entre psoriasis et PSA. Le Dr Jonathan Shapiro, dermatologue, conseiller médical chez Predicta Med analytics LTD, responsable du service de télé-dermatologie chez Maccabi Healthcare Services en Israël et auteur de l’étude déclare :

« De nombreux patients atteints de psoriasis eux-mêmes peuvent ignorer qu’ils sont atteints de PSA et contacteront un médecin généraliste ou un spécialiste en orthopédie au sujet de douleurs articulaires ou dorsales – sans les lier à leur état de peau, d’autant plus que la nature non spécifique de ces symptômes rend la tâche difficile pour un clinicien de diagnostiquer lors de la première visite. »

L’objectif pour les chercheurs était de raccourcir le délai du diagnostic de la PSA qui  demande en moyenne 2,5 ans après l’apparition des premiers symptômes.

Dans cette étude rétrospective, le Dr Shapiro et son équipe ont utilisé la base de données des services de santé Maccabi, le deuxième organisme de santé le plus important d’Israël et analysé plus de 2000 dossiers de patients atteints de PSA, âgés de 21 à 85 ans, ayant consulté entre 2008 et 2019. L’algorithme PredictAI a identifié avec précision 32 à 51% d’entre eux, un à 4 ans avant le diagnostic d’un clinicien :

  • 32 % des patients de l’étude ont été identifiés 4 ans avant le diagnostic de PSA posé par un clinicien ;
  • 43% un an auparavant ;
  • Lors de l’analyse des dossiers médicaux des patients atteints de psoriasis uniquement, 51 % des patients diagnostiqués par la suite comme atteints de PSA ont été identifiés un an avant le premier diagnostic.

Le DR Jonathan Shapiro affirme :

« Ce que PredictAI™ apporte, c’est la possibilité de scanner de grandes bases de données médicales et d’utiliser des méthodes d’IA pour rechercher des indices tels que des plaintes de douleurs articulaires, des consultations de spécialistes orthopédiques, des résultats de laboratoire et bien d’autres paramètres qui peuvent aider à identifier un patient atteint de PSA non diagnostiqué jusqu’à 4 ans avant la première suspicion d’AP et peuvent détecter plus de 50 % de ces patients. »

Le professeur Dedee Murrell, professeur de dermatologie à l’Université de Nouvelle-Galles du Sud, Sydney et président du comité de communication de l’EADV considère ces résultats comme « Une étape vers une meilleure voie de traitement pour les patients atteints de cette affection douloureuse » et déclare :

« L’arthrite due au psoriasis peut causer des dommages permanents aux articulations et peut se présenter des années avant que tout psoriasis de la peau ne soit apparent…Un diagnostic précoce et donc un traitement plus précoce qui pourrait prévenir la douleur et la destruction permanente des articulations seraient les bienvenus. Je serais intéressé de savoir si ces patients avaient déjà une destruction articulaire et une étude prospective randomisée pourrait être réalisée pour déterminer si un diagnostic plus précoce a empêché la destruction articulaire et le développement futur d’autres comorbidités associées au psoriasis. »

L’équipe a l’intention de poursuivre les recherches pour augmenter la précision et la sensibilité de PredictAI et assure :

« Notre prochaine étape consiste à vérifier les performances de PredictAI sur davantage de bases de données dans le monde, ce qui peut aider à valider ses résultats et à l’améliorer. Nous commençons une étude prospective qui vise à identifier les patients atteints de PSA actuellement non diagnostiqués afin que nous puissions envisager de les référer à un rhumatologue pour une enquête plus approfondie. »

Sources de l’article :

Shapiro J et al. Développement d’un outil d’apprentissage automatique pour le diagnostic précoce du rhumatisme psoriasique dans un contexte de soins primaires : une étude basée sur la population. Résumé n° 629. Présenté au symposium de printemps EADV 2022


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
XLRISK® par Addinsoft

Logiciel de simulation monte carlo qui rend l'analyse quantitative des risques intuitive. xlrisk® est un complément excel® qui permet d'inclure de l'i...

 
Thierry Maubant

Partager l'article

Trois pionniers du monde quantique récompensés par le prix Nobel de physique

Le prix Nobel de physique a eu lieu ce mardi 4 octobre. Il distingue les figures scientifiques qui ont rendu de grands services à...

Découvrez le nouveau numéro d’ActuIA : Sécurité, IA & Industrie, données synthétiques…

C’est l’automne, et le magazine de référence de l’intelligence artificielle est de retour ! Découvrez de nouveaux contenus exclusifs axés recherche, business et impact...

Prédire les maladies cardiovasculaires grâce à l’intelligence artificielle

La variabilité de la fréquence cardiaque est un indicateur de la santé cardiaque. Les travaux de recherche de Mohammad Moshawrab s'y consacrant ont reçu...

Selon une étude de BlueWeave Consulting, la taille de l’IA dans le marché de la fintech devrait exploser d’ici 2028

Le marché mondial de la fintech se développe à un taux de croissance soutenu au niveau mondial. Dans une récente étude, BlueWeave Consulting, une...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci