“Traduction et traitement de la langue naturelle” – Séminaire de Holger Schwenk du FAIR – Paris au Collège de France

Dans le cadre de la Chaire Informatique et Sciences numériques du Collège de France, intitulée “L’apprentissage profond : une révolution en intelligence artificielle”, Yann Lecun a donné plusieurs cours et organisé des séminaires particulièrement intéressants. Chercheur en intelligence artificielle, apprentissage machine, vision artificielle et robotique, Yann LeCun est actuellement directeur du FAIR, professeur à l’Université de New York et l’un des experts les plus réputés au monde dans le domaine.

Le 1er avril 2016, à la suite du cours de Yann LeCun intitulé “Raisonnement, attention, mémoire”, s’est tenu le séminaire de Holger Schwenk, du FAIR-Paris, sur “Traduction et traitement de la langue naturelle”.

Le Collège de France et la Chaire Informatique et Sciences numériques

Le Collège de France est une institution unique en France répondant à la double vocation d’être “à la fois être à la fois le lieu de la recherche la plus audacieuse et celui de son enseignement”. Chaque année, dans le cadre de la Chaire Informatique et Sciences numériques, le prestigieux établissement accueille des spécialistes reconnus.

  • Claire Mathieu – Algorithmes (2017-2018)
  • Jean-Daniel Boissonnat – Géométrie algorithmique : des données géométriques à la géométrie des données (2016-2017)
  • Yann LeCun – L’apprentissage profond : une révolution en intelligence artificielle (2015-2016)
  • Marie-Paule Cani – Façonner l’imaginaire : de la création numérique 3D aux mondes virtuels animés (2014-2015-
  • Nicholas Ayache – Des images médicales au patient numérique (2013-2014)
  • Bernard Chazelle – L’algorithmique et les Sciences (2012-2013)
  • Serge Abiteboul – Science des données: de la Logique du premier ordre à la Toile (2011-2012)
  • Martin Abadi – La sécurité informatique (2010-2011)
  • Gérard Berry – Penser, modéliser et maîtriser le calcul informatique (2009-2010)

Afin de compléter ce cours, nous vous invitons à lire la publication de Yann LeCun disponible sur le site du Collège de France.

Vous pensez avoir trouvé une inexactitude dans cet article ? Contactez-nous

Si vous avez apprécié cet article, merci de le partager
PARTAGER
object(WP_Term)#15565 (10) { ["term_id"]=> int(1256) ["name"]=> string(10) "Yann LeCun" ["slug"]=> string(10) "yann-lecun" ["term_group"]=> int(0) ["term_taxonomy_id"]=> int(1256) ["taxonomy"]=> string(6) "acteur" ["description"]=> string(1351) "Diplômé de l'ESIEE Paris, Yann LeCun est titulaire d'un DEA et d'un doctorat de l'Université Pierre-et-Marie-Curie. Il s'oriente vers la recherche sur le machine learning et propose pendant sa thèse une variante de l'algorithme de rétropropagation du gradient, qui permet depuis le début des années 1980 l'apprentissage des réseaux de neurones. Il a réalisé son post-doctorat dans l'équipe de Geoffrey Hinton. Yann LeCun a focalisé ses recherches sur le machine learning et le deep learning. En 1987, il rejoint l'Université de Toronto puis, un an plus tard, les laboratoires AT & T, pour lesquels il va développer des méthodes d'apprentissage supervisé. Professeur à l'Université de New York, il a créé le Center for Data Sciences et travaille notamment au développement technologique des voitures autonomes. En décembre 2013, il rejoint Facebook afin de lancer et diriger le Facebook Artificial Intelligence Research (FAIR) à New York, Menlo Park puis, à partir de 2015 à Paris où il axe ses recherches sur la reconnaissance d'images et de vidéos. En 2016, il devient titulaire pour l'année de la chaire « Informatique et sciences numériques » du Collège de France. En janvier 2017, il est remplacé à son poste au sein du FAIR par Jérôme Pesenti et devient Chief Scientist." ["parent"]=> int(0) ["count"]=> int(18) ["filter"]=> string(3) "raw" }
Article précédent“Robots, Internet des objets et intelligence artificielle : quel impact pour le commerce de demain ?” par Sandrine Macé
Article suivantLa fintech +Simple.fr lève 10 millions d’euros pour injecter du machine learning à son robot-courtier